• ESH Lille groupe Ecosup-Campus
  • ESH Lille groupe Ecosup-Campus
  • ESH Lille groupe Ecosup-Campus

article lemonde

Métiers du tourisme : les profils et écoles préférés des recruteurs

LE MONDE | 04.04.2016 à 16h51 • Mis à jour le 05.04.2016 à 09h55 |


En France, qui demeure le pays le plus visité au monde, le tourisme se porte bien : il représente 7,4 % du PIB et près d’un million d’emplois non délocalisables, selon les chiffres les plus récents de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee, 2013). Et malgré la hausse du chômage, c’est un des rares secteurs où des emplois ont été créés au cours des dix dernières années. Tout comme les métiers sont multiples, de l’hôtellerie aux loisirs en passant par la restauration, les écoles et les universités qui y forment sont nombreuses.

Mais quels sont les profils recherchés par les groupes hôteliers et de tourisme ? Dans quelles écoles vont-ils recruter leurs futurs cadres supérieurs ? Des chasseurs de têtes exposent les besoins de demain.

La première compétence exigée par les métiers du tourisme est « le savoir-être », répètent à l’unisson les recruteurs interrogés. Un talent qui ne se décrit pas sur une ligne de curriculum vitae. Il s’agit de savoir s’adapter à des situations inattendues, de gérer sans faire d’impair des cas particuliers, de faire face avec tact à des habitudes culturelles différentes. « Le bon manageur est celui qui est doté d’une intelligence “situationnelle” »,résume Loïc Delboulbé, directeur des ressources humaines du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs.

Ouverts aux self-made-men et -women

Il n’existe ni master ni MBA spécialisé dans la gestion de l’inattendu avec courtoisie et dans plusieurs langues. « Les hommes et les femmes en charge d’un établissement peuvent être “self-made”ou diplômés de la meilleure école », avertit le directeur des ressources humaines (DRH). Les voies sont donc plurielles pour prendre la direction d’un hôtel, d’un restaurant ou d’un centre touristique, et l’expérience compte beaucoup.« Le diplôme peut être juste un accélérateur, mais ce sont les années de métier qui permettront l’accès à un poste d’encadrement », constate Stéphane Pille, gérant du cabinet de recrutement H & R.

Parmi les chemins conseillés par les professionnels figure celui d’une professionnalisation rapide. Le plus fréquenté est celui d’un « BTS tourisme, suivi d’une licence professionnelle et achevé par un master », remarque Alain Jacob, chasseur de têtes et président d’AJ conseil, spécialiste du recrutement en restauration, hôtellerie et tourisme, devant lequel défilent les candidats.

Les grandes écoles de commerce ont la côte

« Des facultés ont réussi à entendre les aspirations des jeunes et les besoins des entreprises », témoigne Fabrice Tessier.

Isabelle Michalak, directrice des ressources humaines de Tui France :« L’adaptabilité, la capacité à comprendre rapidement la stratégie de l’entreprise et de la mettre en œuvre sont des qualités que nous recherchons et que nous trouvons souvent chez les candidats issus des “business schools”. »

Les outils du numérique

Spécialistes du tourisme et généralistes des affaires ont donc leur place sur le marché du travail de demain. Mais pas seulement. La multiplication des outils liés au numérique a changé la manière de travailler des opérateurs, et de nouveaux métiers sont nés. Dans un univers où l’e-commerce prend le pas sur les transactions traditionnelles, de nouveaux profils ont intégré les groupes, comme les spécialistes cybermarketing et les community managers.

Accor s’est même récemment offert les services d’un« spécialiste sémantique »chargé de l’analyse des commentaires laissés par les clients sur le Web, formé à l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique (Ensae).

Les traces numériques semées par les touristes sont aussi au centre de l’attention des grands groupes : « Grâce aux bases de données, nous pouvons mieux connaître les besoins des clients et définir nos offres », explique Mme Michalak. Apparaissent ainsi des analystes chargés d’observer la concurrence, ses offres et ses prix, d’évaluer les réponses concurrentielles du groupe, ou encore la somme que le client potentiel est prêt à débourser.

Si les anciens métiers du tourisme demeurent, de nouveaux fleurissent pour maintenir la France à la pointe du secteur.

>> Retour Accueil

NEWS

Les métiers

Restauration
  • Chef de partie
  • Chef de cuisine
  • Maître d'hôtel
  • Pâtissier
  • Econome
  • F&B Manager
  • Commercial
  • Adjoint de direction
fond restauration
  Hôtellerie
  • Réceptionniste
  • Conciergerie
  • Gouvernant
  • Attaché Commercial
  • Adjoint de direction
  • Para-Hôtellerie
  • Yield Manager

 fond hotellerie

 

 

Evénementiel
  • Animateur projet
  • Chargé de communication
  • Commercial
  • Coordinateur Evènementiel
  • Chargé de production Salon

 

 

fond evenementiel

  Management
  • Chargé de projet
  • Chargé de communication
  • Chargé de Marketing
  • Revenu manager
  • Event manager
  • Acheteur
  • Analyste
  • MICE manager
  • Travel planner
  • Duty manager
  • Création d'entreprise
  • Direction générale
fond management

Accréditations & Partenaires

 

accreditations

ESH Devenir Pro

Une approche unique de professionnalisation

Restaurant d’application :
Une double compétence
- Le midi, une ambiance bistronomie : cuisine et service contemporain, rapidité et précision sont de rigueur
- Le soir, une ambiance gastronomie : cuisine et service de tradition, arts de la table et raffinement sont au programme

Traiteur d’application :
Découverte des productions spécifiques et dédiées, telles que pièces cocktails, buffets froids ou chauds, banquets et séminaires, plateaux repas, animations culinaires…

Restaurant partenaire :
Dans un cadre privilégié, ce restaurant, situé à Bondues, propose une ambiance et une cuisine basée sur le respect et la qualité des produits.

Salons de réception :
Avec 2 lieux de réception dans la métropole lilloise, les étudiants peuvent également se former au banqueting et autres événements privés de grande ampleur.

Hôtellerie :
Afin de rester à la pointe de ce qui se fait dans l’hôtellerie, nous avons créé des partenariats avec des hôtels représentatifs de la métropole, de 2 à 5 étoiles, permettant une découverte et une immersion en milieu réel.

 

Objectif Manager

Devenir manager, ça commence à l’école.
Pour ce faire, les études supérieures d’ESH Lille sont bâties sur un principe de progression constante et régulière.
Chaque étape de formation vous amène sa part de management, qu’il soit spécifique à un service, à travers les diplômes de BTS et de Bachelor, ou plus général et stratégique à travers les études de Mastères.

A la sortie du cursus complet, forts des expériences de stages et d’alternance, les étudiants diplômés de Mastère deviennent des managers, et trouvent dès leur sortie des postes en adéquation avec leurs envies, avant même la fin officielle de leurs études, aussi bien en France qu’à l’étranger

 

100%

C’est le taux d’employabilité constaté des diplômés, que ce soit dans les métiers opérationnels de la cuisine, de l’art de la table de l’hébergement ou dans les métiers du management hôteliers.
ANPE
90%

C’est le taux de réussite moyen aux exmens de nos formations.
Nous parvenons à un tel taux de réussite grâce au suivi permanent de nos étudiants, notre approche professionnelle favorisant la montée en compétences.
Reussite
+ de 100 Intervenants et professeurs

Qu’ils soient universitaires de leur matière, ou professionnels en poste de celle-ci, ils ont tous rejoint EcoSup pour partager les mêmes valeurs et mettre en place nos objectifs pédagogiques.
C’est aussi un gage de grande qualité pour EcoSup que de s’associer à de tels profils professionnels

Intervenants